La porcelaine tendre de Chantilly

La porcelaine de Chantilly est née dans les années 1730 grâce à Louis-Henri de Bourbon, prince de Condé, qui décide de fonder une fabrique de porcelaine afin de produire des pièces dans le style de la porcelaine japonaise qu’il affectionne particulièrement.

Toute d’élégance et de bon goût, la porcelaine de Chantilly se distingue d’emblée par son extrême raffinement et la qualité de sa pâte (mélange de sable d’Aumont et de potasse, de marbre citronné de Luzarches). La ligne simple s’inspire directement du style oriental qui contraste avec les productions chargées de l’époque. C’est l’apogée du style «Kakiémon » et de son décor polychrome. Après la mort du prince (1760/1800), la porcelaine de Chantilly évolue et revient à des tendances plus classiques avec le décor « à la brindille » et « à l’oeillet », en camaïeu de bleu. Mais le XIXe siècle sera fatal à la porcelaine de Chantilly.

Un ensemble de 12 pièces de porcelaine kakiemon est présenté en mairie de Chantilly.