Le Domaine de Chantilly

Le Domaine de Chantilly est un site exceptionnel constitué notamment du château, des Grandes Écuries et de l'hippodrome au cœur d'un massif forestier de plus de 6000 hectares.

Le château

Si une présence humaine est avérée sur le site de Chantilly dès l’Antiquité, il faut cependant attendre le Moyen Age pour que le premier château soit construit par les Bouteillers, seigneurs de Senlis.
En 1560 Anne de Montmorency, grande figure de la Renaissance, adosse au château médiéval un autre bâtiment appelé «Petit Château» dans le style architectural de la Renaissance. Ce bâtiment existe toujours.
Le Domaine de Chantilly devient un haut lieu de chasse très prisé des princes et des rois de France.
En 1632 Louis XIII confisque le domaine aux Montmorency mais en 1643, Anne d'Autriche rend Chantilly à la princesse de Condé, sœur d’Henri II de Montmorency, mère du "Grand Condé". Ce dernier va transformer Chantilly de 1660 à 1686 en faisant embellir le parc par Le Nôtre, grand jardinier de l’époque (Grand Canal, Pavillon de Manse, parterres, fontaines…).
En 1799, avec la Révolution, le Grand Château est rasé.
Le duc d'Aumale, héritier des Condé, le fait reconstruire entre 1875 et 1885 puis lègue à l'Institut de France, en 1886, la totalité du Domaine de Chantilly.

Le château abrite depuis le Musée Condé qui présente la deuxième plus riche collection d’œuvres des écoles françaises et italiennes après le Louvre ainsi que des collections de livres rares.

Les Grandes Écuries

Au XVIIIe siècle, l’arrière-petit-fils du Grand Condé, le duc de Bourbon, fait construire les Grandes Écuries.
Uniques au monde, ces écuries ont été construites par l’architecte Jean Aubert, brillant élève de Hardouin-Mansart.
Les écuries accueillaient alors 240 chevaux et 150 chiens répartis en différentes meutes pour les chasses Louis-Le prince, fier de cette architecture, organisait de somptueux dîners sous le dôme monumental de 28 mètres de hauteur. Louis XV, le futur tsar Paul Ier et Frédéric II de Prusse y soupèrent, accompagnés par les trompes de chasse.
A la Révolution française, les Grandes Écuries sont miraculeusement sauvées grâce à l'armée qui les occupe. 

Les Grandes Écuries  abritent le Musée du Cheval qui présente plus de 200 objets et œuvres d’art liés au cheval et à son histoire ; Des démonstrations de dressage et des spectacles équestres participent à la réputation de Chantilly, Capitale du Cheval. 

Le parc

Chantilly offre aussi la possibilité de flâner dans le vaste parc de 115 hectares, dessiné par Le Nôtre pour le Grand Condé à la fin du XVIIe siècle.
Aux perspectives classiques du Grand Canal, de sa cascade et des parterres à la française, s'ajoutent le Jardin anglo-chinois du Hameau, autour de cinq maisons construites pour le prince de Condé en 1775, les fontaines de Beauvais, ainsi que les courbes romantiques du Jardin anglais avec l'île d'Amour et le temple de Vénus.

La Fondation pour le développement et la sauvegarde du Domaine de Chantilly

L’ensemble du Domaine de Chantilly est actuellement propriété de l’Institut de France, depuis la donation faite en 1886 par l’un de ses membres, le duc d’Aumale, cherchant ainsi à éviter la dispersion de ses riches collections.
En 2005, l’Institut de France a signé une convention de coopération avec la Fondation pour la sauvegarde et le développement du Domaine de Chantilly, créée par Son Altesse l’Aga Khan ; elle en assure ainsi la restauration, la gestion et le développement.
La Fondation souhaite assurer la pérennité du Domaine, en garantissant son développement économique et environnemental durable, l’inscrire dans le paysage culturel international. Elle est également tenue au strict respect des conditions du legs du duc d’Aumale.

Depuis sa création, la Fondation mène un vaste programme de rénovations et de restaurations.
Ces projets sont financés, pour les dix ans à venir, par un partenariat public/privé, pouvant faire intervenir l’Etat, la Région Picardie, le Département de l’Oise, Son Altesse l’Aga Khan, l’Institut de France mais aussi des mécènes tels les Amis du musée Condé, les American Friends of Chantilly, l’Institut Randstad ou encore le groupe Panhard Développement.
Avec pour objectifs stabilité et autonomie économiques, la Fondation propose un modèle de gestion d’un équipement culturel de grande ampleur.