Le Parc Naturel Régional Oise Pays de France

S’étendant sur 60 000 hectares, le Parc naturel régional Oise - Pays de France regroupe 59 communes (44 dans l’Oise et 15 dans le Val d’Oise) et 110 000 habitants.

Véritable poumon vert du nord de Paris, il conserve un caractère essentiellement rural, à dominante forestière et agricole et constitue un espace cohérent, très différent des territoires qui l’entourent (la vaste plaine agricole du Valois à l’est, la Plaine de France et de Roissy, en pleine expansion et la vallée de l’Oise, fortement industrialisée et disposant d’importantes potentialités économiques). 

Un territoire naturel 

20 000 hectares de forêt , constituant le massif des Trois Forêts, occupent le cœur du Parc naturel régional Oise - Pays de France, le différenciant ainsi des grands plateaux agricoles voisins.  Outre l’étendue de ces espaces boisés, l’intérêt patrimonial du territoire réside dans la grande diversité des habitats naturels originaux qu’il abrite (pelouses calcaires, landes, zones humides…) et dans le nombre élevé d’espèces animales ou végétales rares qui y sont connues : une cinquantaine de plantes vasculaires protégées ; une quarantaine d’insectes d’intérêt patrimonial ; les trois-quarts des espèces de mammifères et de reptiles d’Ile-de-France et de Picardie présentes sur le territoire et parmi elles, 37 citées dans les directives européennes relatives à la protection de la faune. 

Les villages du PNR et les circuits de découvertes

Marqués par leur ruralité, leur histoire ou leur passé artisanal ou industriel, les villes et villages du Parc naturel régional Oise - Pays de France sont remarquablement préservés et révèlent une forte identité culturelle. 

Implantées à proximité de l’eau, de la forêt ou sur les grandes plaines agricoles, les communes du Parc naturel régional Oise - Pays de France ont conservé leur forme urbaine originelle. Avec leurs pignons ou façades sur rue, leurs volumes simples et leurs matériaux locaux, elles se classent parmi les plus belles d’Ile-de-France.

L’architecture est adaptée au relief et au climat et se caractérise par une impression d’unité et de continuité visuelle. En effet, les murs de clôture, percés de porches, ne se distinguent en rien de ceux des maisons et les jardins sont clos de haies champêtres. Les villes et les villages de la région dégagent une atmosphère minérale dominée par les pavés de grès des sols et les pierres calcaires des édifices.